Main Content

Prises de position personnelles de femmes

Elodie Vuilliomenet, future maman et éducatrice de l’enfant – actuellement, elle travaille sur l’exploitation avec son mari, Savagnier, membres des paysannes Val-de-Ruz / NE:

«En tant que future maman, je trouve que l'inscription de la sécurité alimentaire dans la Constitution est très importante. Cela donnera un avenir aux familles paysannes et, j'espère, améliorera leur situation en tant que producteur. Personnellement, la provenance des produits ainsi que leur qualité, sont des critères primordiaux lors de mes achats afin de servir des repas sains avec des denrées alimentaires suisses.»

Alice Glauser, paysanne et Conseillère Nationale, de Champvent / VD, l’Association des paysannes vaudoises et membre de la section «Champvent-Mathod et environs»:

«En tant que consommatrice mais aussi Conseillère Nationale, il est important pour moi d’assurer dans la Constitution que les paysans puissent nourrir durablement et sainement notre population».

Femme rurale Marie-Claude Steudler, vendeuse en boucherie-charcuterie, Fontaines NE:

"La production de denrées alimentaires en Suisse me tient à coeur, entre autres pour la qualité et la proximité des produits. Le maintien de places de travail dans les régions rurales est aussi important pour moi, cela permet de concilier le travail à l'extérieur avec la famille."

Sylvie Pavillard, paysanne brevetée, Senarclens VD , membre du comité de l'APV et responsable de la commission des exploitantes:

"Redonner une importance aux métiers de la terre, afin qu’ils continuent à contribuer majoritairement à nourrir la population de notre pays. Que dans ce contexte de production indigène, la traçabilité du champ à l’assiette soit garantie, que les modes de production suisse soient contrôlés et certifiés et que la consommation régionale soit renforcée induisant notamment une diminution des transports et par conséquent une diminution de l’impact environnemental non négligeable."